Guide des systèmes radio à ressources partagées DMR Tier III

Radios bidirectionnelles | Systèmes

La DMR Tier III est un système radio à ressources partagées destiné aux réseaux de grande envergure, comptant de 100 à plusieurs milliers d’utilisateurs. Bien que les spécifications de la DMR Tier III aient été établies par l’Institut européen des normes de télécommunications (ETSI) en 2012, il s’agit d’une norme ouverte reconnue dans le monde entier.

Hytera 2018 Social Week 5 004

Comme pour la DMR Tier II, le Tier III reprend la séparation des canaux de 12,5 kHz déjà appliquée aux bandes de fréquences mobiles terrestres sous licence et il utilise la même technologie d’accès multiple à répartition dans le temps (TDMA, Time Division Multiple Access), qui divise un canal 12,5 kHz en deux slots indépendants. La DMR Tier III est également disponible dans les bandes VHF et UHF applicables, entre 66 et 960 MHz.

La DMR Tier III constitue une solution de remplacement directe pour les réseaux analogiques à ressources partagées MPT1327, pour un coût bien plus économique que d’autres normes de radios numériques à ressources partagées, notamment TETRA et P25.

La technologie TDMA offre une meilleure efficience spectrale, puisqu’elle double la capacité par rapport à l’analogique. Par conséquent, la DMR Tier III optimise le trafic voix et données, et maximise les ressources de fréquences disponibles pour les grands groupes d’utilisateurs.

La DMR Tier III améliore la qualité audio et apporte un éventail bien plus vaste d’applications voix et données. Autre avantage  elle prend en charge la transmission simultanée des applications voix et données intelligentes, ainsi qu’une multiplicité de fonctions avancées.

Contrairement aux réseaux conventionnels DMR Tier II, dans lesquels les canaux radio sont attribués à des groupes d’utilisateurs précis, les réseaux Tier III à ressources partagées utilisent un pool de canaux radio. Ces canaux sont alloués de manière dynamique à une grande variété de groupes d’utilisateurs, dès que ces derniers en ont besoin. Un contrôleur centralisé, ou serveur, permet d’attribuer les canaux par le biais d’un canal de contrôle

Architectures réseau

Le contrôle du réseau peut être mis en œuvre par le biais d’une architecture centralisée ou distribuée.  L’architecture de nœuds centralisée contrôle et transmet les paquets voix et données numériques entre les différents points du réseau.

Il est possible de déployer plusieurs nœuds pour connecter des sites et ainsi former un réseau étendu de type WAN (Wide-Area Network). Le système à ressources partagées peut être contrôlé à partir d’un seul site et si la liaison provenant du nœud de contrôle central est interrompue, la station de base peut continuer de fonctionner en mode de secours pour prendre en charge les terminaux radio utilisés sur ce site.

Plutôt que cette approche centralisée, il est possible d’adopter un modèle d’architecture distribuée, dans lequel les ressources servant au contrôle sont réparties sur plusieurs voire tous les sites de stations de base, qui prennent alors en charge les fonctions de commutation et de contrôle du trafic voix et données. Ce modèle offre un haut niveau de redondance et de résilience, mais nécessite une infrastructure IP plus robuste.

DS-6211 : le système DMR à ressources partagées Tier III d’Hytera

Pour les réseaux DMR Tier III, le produit Hytera le plus prisé est le système à ressources partagées DS-6211. Il comprend un contrôleur central, qui s’appuie sur une architecture système basée sur IP et une approche réseau centralisée pour gérer les ressources avec intelligence.

Le central MSO (Mobile Switching Office) Hytera fournit les fonctions de routage, les passerelles vers les réseaux téléphoniques et autres systèmes, ainsi que des interfaces pour les applications destinées au DS-6211. La solution offre un système de secours haute disponibilité et permet de déployer des options de basculement multiniveau pour offrir une fiabilité élevée.

Le DS-6211 est conçu sur une structure modulaire qui facilite l’exploitation et la maintenance, tout en permettant de personnaliser le système en fonction des besoins de chaque installation. En outre, l’approche modulaire simplifie l’extension du système lorsque la demande s’accroît, ce qui contribue à protéger l’investissement sur le long terme.

Le système peut être lié à la solution Hytera DWS Dispatcher, à un système RTPC/autocommutateur IP-PBX, et à la plate-forme de communication unifiée Hytera SmartOne, ce qui permet d’interconnecter différents types de systèmes radio : DMR Tier II conventionnel, analogique, MPT, TETRA et LTE. Hytera propose une gamme de radios mobiles ou portatives compatibles avec cette fonctionnalité Tier III.

Services voix et données

La solution DMR Tier III d’Hytera prend en charge les appels individuels, les appels de groupe, les appels généraux, la diffusion globale, les appels vers le RTPC ou un autocommutateur privé, le mode semi-duplex et le duplex intégral. Les appels d’urgence, les niveaux d’appels prioritaires, la préemption d’appel et la mise en file d’attente sont possibles.

Des services voix, comme l’entrée tardive dans un appel de groupe existant (fonction d’entrée tardive), la présentation de la ligne appelante et même l’intégration d’abonnés d’un autre appel dans un appel de groupe avec une priorité plus élevée, sont tous pris en charge. L’assignation dynamique de numéros de groupe (DGNA) peut être utilisée pour compiler de nouveaux groupes par radio, tandis que la surveillance et l’enregistrement des appels sont disponibles par le biais de l’application Hytera DWS.

Les applications de données pour les messages texte et d’état (SMS), les données GPS, les services de transmission de données par paquets, notamment les formats IPv4 et IPv6, sont pris en charge. La DMR Tier III peut servir pour plusieurs autres applications, comme les systèmes SCADA, systèmes de télémétrie permettant d’intégrer la supervision et le contrôle à distance, l’automatisation et l’activation d’alarmes.

La DMR Tier III prend également en charge la commande à distance des radios : désactivation et réactivation, neutralisation, GPS, détresse, travail isolé et programmation via l’interface radio (OTA), y compris pour la mise à jour à distance des logiciels et microprogrammes. Les services de gestion de la mobilité incluent : enregistrement/désenregistrement, connexion/déconnexion de groupe, roaming et transfert.

Différents niveaux de sécurité sont disponibles, notamment : chiffrement de bout en bout de la voix et des données, chiffrement sur 40, 128 ou 256 bits avec les systèmes cryptographiques AES et ARC4, prise en charge de la procédure de la DMRA pour la transmission de chiffrement via l’interface radio, sélection et désélection des émetteurs-récepteurs radio (activer/désactiver), ainsi que l’authentification des utilisateurs, terminaux et applications.

L’utilisation d’une API ouverte permet de développer des applications tierces en fonction des différents besoins du client : systèmes de facturation, passerelles e-mail, etc.

Si vous souhaitez en savoir plus sur les systèmes, terminaux et applications Hytera pour la DMR Tier III, nous vous invitons à visiter notre site ou contactez un partenaire Hytera agréé pour discuter de vos besoins.